L’agriculture

  • Promotion de l’agriculture biologique

Ceux qui ont faim ne peuvent pas travailler ; les enfants qui ont faim ne peuvent pas apprendre. Si la population n’est pas saine et bien nourrie, le développement est impossible. Pour parvenir à la sécurité alimentaire, nos pays en développement doivent être en mesure de produire assez eux-mêmes ou bien, ils doivent avoir suffisamment de devises pour pouvoir importer. De même, les ménages doivent eux aussi avoir un revenu suffisant pour s’acheter la nourriture qu’ils ne peuvent pas produire. La majorité des pauvres vivent dans les zones rurales et leur alimentation et revenu s’appuient sur l’agriculture.

Malheureusement nombre d’entre eux négligent le secteur rural, donnant au contraire la priorité aux zones urbaines et industrialisées. Le peu d’attention dont bénéficie l’agriculture est plus souvent axé sur les cultures de rentes destinées à l’exportation plutôt que sur les culturesvivrières de base destinées à la consommation locale.

Dans une telle situation on assiste à une faible productivité associée aux fluctuations des approvisionnements et au faible niveau de revenu.  Il s’installe alors la pauvreté, l’insécurité alimentaire. Et, cette pauvreté est l’une des causes majeures qui poussent les populations à s’attaquer aux forêts et autres ressources naturelles qu’elles considèrent comme une panacée. Elles y prélèvent les éléments nécessaires à leur subsistance. Aussi la pauvreté conduit-elle à des actes impies – la prostitution avec son cortège de conséquences, le vol …

Comme approche de solution, Le RONIER opte pour la promotion des activités génératrices de revenus (AGR). Pour y parvenir Le RONIER sensibilise la communauté rurale pauvre – homme, femme et jeune sans emploi – à se reconnaître comme une force productive et les assiste à s’organiser en unité de production collective ou familiale pour s’auto-promouvoir dans divers domaines agricoles :

  • Agroforesterie;
  • Riziculture;
  • Maraîchage biointensif;
  • Production d’ananas
  • Promotion du petit élevage traditionnel familial amélioré de volailles, de caprins, porcins et des rongeurs.

Le RONIER assure donc à ces unités de production un appui encadrement technique pour leur renforcement de capacité aussi bien sur le plan organisation que sur le plan de la production bio. Reste à doter ces différentes unités de moyens de production adéquats pour leur assurer une autonomie financière durable.